De l’importance de la chaleur … ou comment améliorer la performance dans les élevages porcins.

L’importance de la gestion de la chaleur dans les salles d’élevage, premier levier de la performance des animaux. RV-Biotech partage quelques pistes issues de son expérience.

Les porcs sont des animaux très sensibles à la chaleur, ils ne transpirent pas et leurs poumons sont relativement petits comparés à la taille de leur corps.

Le stress de chaleur est un phénomène mesuré depuis plus de 30 ans dans les élevages porcins. Par exemple, aux USA, les pertes annuelles liées à ce phénomène sont estimées à 316 millions de dollars. Des températures inadaptées dans les salles d’élevages conduisent à de l’infertilité, une diminution de l’ingestion, un instinct maternel affecté, un ralentissement de la croissance, une dégradation de l’indice de consommation… Bref à une non-performance par rapport au potentiel.

La gestion de la chaleur conditionne le bien-être des animaux et a un impact direct sur les performances de croissance et de reproduction. La zone de confort pour une truie adulte est de 18 °C et de 20 °C pour un porc en croissance. En parallèle, on constate une augmentation de 12 à 15 % de la production de chaleur par les porcs en engraissement tous les 10 ans.

Ce qu’on remarque, c’est qu’il est souvent plus facile de garder les porcs au chaud par temps froid que l’inverse. Un animal qui a froid aura des frissons, compensera en se suralimentant, se regroupera, alors que les signes d’un porc qui souffre de la chaleur sont plus discrets. On pourra alors noter une chute de l’appétit ou des comportements perturbateurs.

Un bon suivi et une gestion de l’ambiance des salles deviennent une nécessité et sont des facteurs clés de la performance des élevages. Alors, quelles solutions pour combattre le stress lié aux températures des bâtiments et améliorer les performances au quotidien ?

Une conception de bâtiment adaptée.

Ventitalion Elevage porcin droit à l'image Pig Progress
Photo: Vincent ter Beek

L’oxygène est le premier des nutriments nécessaires aux êtres vivants, un bon apport est donc vital. Ainsi, la conception du bâtiment et notamment de la ventilation est un paramètre essentiel. Elle doit permettre de réduire les effets entre température intérieure et extérieure. Un système adapté et une utilisation dynamique par l’éleveur font de la ventilation un outil précieux pour répondre aux besoins quotidiens (température, qualité de l’air, uniformité de l’ambiance dans la salle, gaz, poussière, humidité, virus, etc.).

Par exemple, pour conserver la chaleur et une bonne oxygénation, on s’assurera que la surface d’entrée d’air extérieur soit adaptée. L’objectif est de garantir l’homogénéité de la salle sans créer de courant d’air si on ne le souhaite pas.

La ventilation permet aussi, au besoin, de tempérer les hautes températures avec la création d’un courant d’air pour évacuer la chaleur des porcs si nécessaire. En cas de canicule ou de hautes températures en journée sans baisse durant la nuit, des systèmes de brumisation peuvent alors être mis en place.

Optimisez l’ingestion grâce à des stratégies nutritionnelles adaptées

Une approche nutritionnelle dédiée permet d’améliorer la productivité des porcs pendant des périodes de stress thermique. Quelques exemples à suivre :

  1. proposer des repas plus petits, mais plus fréquents,
  2. approvisionner suffisamment en eau fraîche et propre,
  3.  utiliser des aliments solides et les humidifier avec de l’eau fraîche,
  4.  réduire les protéines brutes : ces dernières génèrent plus de chaleur métabolique que les graisses.

Optez pour une véritable pratique de gestion de votre élevage.

Au-delà de la bonne conception du bâtiment et d’une stratégie nutritionnelle adéquat, la gestion de la chaleur ne peut-être que l’œuvre du savoir-faire de l’éleveur. Le bien-être de ses animaux et leurs performances sont directement liés à sa faculté à observer et comprendre leurs comportements. L’anticipation des premiers signes montrant le stress de chaleur permet de prendre des mesures curatives rapides et minimise l’impact sur les performances. 

Il existe des indicateurs révélateurs d’une chaleur inadaptée comme l’accélération du rythme respiratoire, l'entassement, la suractivité, les comportements étranges, etc. Adapter la chaleur à tous les stades de l’élevage garantit le bien-être. Des animaux plus calmes et moins stressés sont alors beaucoup plus performants.

Et en maternité ?
Comment proposer une chaleur adaptée aux truies en lactation et aux porcelets ?

Alors que le porcelet a besoin d’une température avoisinant les 35°C à sa naissance et de 26°C de 10 jours au sevrage, la truie en lactation, quant à elle, atteint ses plus belles performances à 18°C. À cette température, elle consomme 10 % d’aliment de plus qu’à 22°C. À l’inverse, à 30°C, elle réduit sa consommation de 30 %. Si rien n’est fait pour garder la truie dans sa zone de confort alors on pourra observer un instinct maternel affecté, un ralentissement de la croissance des porcelets, l’augmentation des porcelets morts par écrasement, etc.

Deux solutions aident à combler les mères comme les porcelets : les nids gardent les porcelets bien au chaud quand la température de la salle (20 °C) est insuffisante. L’alimentation de précision des truies en maternité constitue une étape supplémentaire. La possibilité de segmenter l’alimentation optimise la digestion de l’animal en évitant les pics de production de chaleur. En savoir plus

Sources :
Tech Porc, Juillet-Août 2012, N°6, David RENAUDEAU, INRA Centre Antilles-Guyane, « La chaleur une contrainte majeure pour l’élevage de porcs ».
Tech Porc, Juillet-Août 2015, N°24, Catherine CALVAR, Chambre d’agriculture de Bretagne, « Influence de la température ambiante chez la truie allaitante ».
Pig Progress Magazine, Volume 31.5 (2015), André van Lankveld, swine technical manager and Simone Schaumberger, product manager mycotoxins, « How to overcome heat stress in pigs ».
Pig Progress, 13 mai 2019, John Gadd, Expert Pig Management, « 7 pig house ventilation rules and why they matter ».

Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi January February March April May June July August September October November December